Aller au contenu principal
Forum de l’initiative citoyenne européenne

L’action démocratique a le pouvoir de protéger la démocratie de l’UE contre la surveillance biométrique de masse

Mis à jour le: 23/08/2021

Les législateurs européensétant prêts à proposer une nouvelle loi historique visant à réglementer l’intelligence artificielle (IA) dans le courant du mois, il est plus urgent que jamais que les citoyens de l’UE s’engagent sur les effets des technologies émergentes sur la société, ce que notre initiative citoyenne européenne offre précisément. Il peut être difficile pour les citoyens de savoir comment leur point de vue peut faire la différence dans des processus décisionnels apparemment éloignés. À l’heure actuelle, les technologies biométriques telles que la reconnaissance faciale sont utilisées dans toute l’Europe de manière à compromettre la démocratie et à porter atteinte aux libertés des citoyens. En réponse, l’initiative «Initiative de la société civile visant à interdire les pratiques de surveillance biométrique de masse» exploite le pouvoir d’une action citoyenne à grande échelle pour appeler à un véritable changement législatif.

Identi

Une enquête menée par le Parlement européen et la Commission européenne à la fin de l’année 2020 a révélé que «la très grande majorité des Européens (92 %) dans tous les États membres exigent que la voix des citoyens soit «davantage prise en compte dans les décisions relatives à l’avenir de l’Europe». La démocratie — la volonté des citoyens — est l’un des piliers sur lesquels repose l’Union. L’idée qu’ensemble, les pays d’Europe sont plus forts et que nous pouvons œuvrer ensemble à la paix, à la stabilité, à la prospérité et à la liberté, au cœur même de l’existence de l’UE. De l’extérieur, les processus de l’UE peuvent sembler intimidants: il n’est pas facile de trouver un accord entre les frontières politiques, culturelles et géographiques, raison pour laquelle il est si important que l’UE engage les citoyens pour faire en sorte que les décisions qui ont une incidence sur notre vie soient équitables, légitimes et inclusives.

En avril prochain, une proposition de la Commission européenne relative à une législation européenne sur l’intelligence artificielle lancera un processus pluriannuel de délibération des législateurs de l’Union (y compris des députés au Parlement européen et des représentants de chaque État membre de l’UE). L’UE est susceptible de faire de l’histoire la première région du monde à réglementer de manière exhaustive les technologies de l’IA. Pourtant, si la Commission européenne a déclaré l’année dernière qu’elle souhaitait un «large débat public» sur l’utilisation de ces technologies d’IA dans notre société, la réalité est que de nombreux groupes ont été absents des discussions et que les connaissances sur ce qu’est l’IA et sur la manière dont elle peut avoir une incidence sur nos sociétés sont faibles. En particulier, nous constatons que les personnes racinées en Europe sont les plus susceptibles d’être soumises à des décisions en matière d’IA et à diverses formes de surveillance, mais les moins susceptibles d’avoir leur mot à dire dans les décisions relatives aux lois régissant le développement et l’utilisation de l’IA.

C’est là que la campagne paneuropéenne «Reclaim Your Face» visant à interdire les pratiques de surveillance biométrique de masse entre dans le débat. Bien que les experts ne soient pas toujours d’accord sur la définition de l’ «intelligence artificielle», la Commission européenne a déclaré que les technologies biométriques telles que la reconnaissance faciale seront incluses dans le champ d’application de la future loi sur l’IA, qui vise à établir des règles pour un large éventail d’outils et de technologies qui effectuent généralement des analyses statistiques de données par des algorithmes afin de prendre des décisions ou de prédire.

babio

Les droits numériques européens (EDRi), un réseau de 44 organisations de défense des droits numériques, ont mobilisé ces dernières années, étant donné que, dans toute l’Europe, les gouvernements et les entreprises ont adopté de plus en plus de technologies de surveillance biométrique de masse. Les technologies biométriques sont celles qui traitent des données relatives à votre corps, à votre comportement ou à d’autres caractéristiques d’identification sensibles. Face à l’utilisation croissante des données biométriques des citoyens dans la vie quotidienne à des fins de surveillance de manière potentiellement très préjudiciable, EDRi, conjointement avec 11 autres organisations de défense des droits numériques, a lancé «Reclaim Your Face». Jusqu’à présent, la coalition s’est étendue à 58 groupes, dont un syndicat, des groupes de lutte contre la discrimination et des initiatives en matière de droits de l’homme travaillant aux niveaux national, européen et international.

En particulier, Reclaim Your Face (Ryf) fait campagne contre l’utilisation spécifique des technologies biométriques dans les espaces publics qui isolent injustement les gens et qui traitent chacun comme un suspect simplement pour se rendre dans sa vie quotidienne. Il s’agit de formes de surveillance de masse, dont l’analyse juridique a montré qu’elles ne sont pas compatibles avec les règles de l’UE en matière de droits de l’homme. Citons, par exemple, l’utilisation de drones de reconnaissance faciale utilisés contre des manifestants; l’utilisation de dispositifs pseudo-scientifiques de détection d’agressions dans les rues; ou l’identification des acheteurs sur la base de leur comportement (la manière dont ils marchent).

La coalition Reclaim Your Face s’inquiète de ces utilisations de la technologie de l’IA car, comme EDRi l’a récemment affirmé, elles créent des infrastructures parfaites pour la surveillance de masse illégale par les États et les entreprises, en utilisant l’ identité unique de chaque personne contre elle. Dans l’exemple de l’utilisation de drones de surveillance biométrique contre des manifestants, les forces de police peuvent intimider les gens et les dissuader de faire entendre leur voix contre l’injustice ou la corruption, par crainte de répercussions ou d’être qualifiés de «troubleurs».

Dans l’exemple de la détection des agressions, les autorités locales ont utilisé des technologies pseudo-scientifiques et expérimentales pour intervenir lorsque quelqu’un est censé être agressif, bien que les personnes de couleur soient interprétées de manière cohérente et inexacte par les algorithmes comme plus agressives que les personnes blanches. Dans l’ exemple du supermarché, chaque achat et chaque interaction peuvent être suivis, additionnés, enregistrés dans un dossier secret concernant chaque individu et — si un agent de sécurité ne ressemble pas à la vue d’une personne — potentiellement utilisés pour les interdire dans d’autres magasins locaux.

Dans tous ces exemples, les gens perdent leur anonymat dans les espaces publics. Ce droit de rester privé et de ne pas être suivi au fil du temps et de l’endroit est essentiel pour la démocratie. Il protège les lanceurs d’alerte et les sources journalistiques qui garantissent la liberté de la presse européenne, qui peut avoir le pouvoir de rendre des comptes. Elle nous permet de vivre notre vie authentique en toute confiance — comme l’expression publique de notre religion, de notre sexualité ou de notre identité de genre — sans la menace qu’elle soit utilisée contre nous. Il nous permet de bénéficier de la présomption d’innocence et de ne faire l’objet d’une surveillance que s’il existe une raison valable. Une société en bonne santé est une société dans laquelle nous sommes libres et capables de fonctionner de manière autonome. Le respect de ces libertés est essentiel pour notre démocratie.

eciban

L’ICE de Reclaim Your Face, «Civil society Initiative for a ban of biomical mass surveillance practices» (Initiative de la société civile visant à interdire les pratiques de surveillance biométriquede masse) vise à garantir que la volonté des citoyens soit représentée dans le processus législatif relatif à l’IA, en particulier lorsqu’il s’agit de pratiques de surveillance biométrique de masse qui peuvent avoir une incidence aussi considérable sur la démocratie et la vie des citoyens. Nous voulons que nous ayons la possibilité de mettre un terme aux utilisations les plus néfastes de la technologie avant, sans que la plupart des gens ne se réalisent même, elles sont soudainement partout.

L’euroscepticisme ayant reçu une validation erronée de la sortie du Royaume-Uni de l’Union, il est plus important que jamais que les Européens se sentent confiants dans le projet européen. L’un des principaux moyens d’y parvenir est de savoir que nos voix sont écoutées et prises au sérieux, et que notre démocratie fonctionne pour tous, et pas seulement pour ceux qui ont le pouvoir. Cela implique de continuer à investir dans les processus démocratiques directs tels que les ICE et de les sensibiliser à ces processus, en particulier avec les communautés qui ont été historiquement exclues des processus décisionnels de l’UE. D’un point de vue critique, cela signifie également mettre un terme à des pratiques telles que la surveillance biométrique de masse, qui peuvent constituer une menace existentielle pour notre capacité à protester, à s’exprimer ou à rechercher des informations. La lutte pour interdire les pratiques de surveillance biométrique de masse est en fin de compte un combat pour préserver l’UE en tant que phare de la démocratie.

 

Clause de non-responsabilité: Les avis exprimés sur le forum de l’ICE reflètent uniquement le point de vue de leurs auteurs et ne peuvent en aucun cas être considérés comme reflétant la position de la Commission européenne ou de l’Union européenne.

 

Ella

Participants

Ella Jakubowska

Ella est responsable des politiques et des campagnes au réseau européen des droits numériques (EDRi). Avant cela, elle travaillait pour une entreprise d’ingénierie et de technologie, puis a mené des recherches sur les relations entre les droits humains, les technologies et la société d’un point de vue sociologique féministe. Originaire du Royaume-Uni, Ella vit aujourd’hui à Bruxelles, où elle milite en faveur de la protection des droits numériques des citoyens dans l’Union européenne. 

Connectez-vous avec elle sur le Forum!

Laisser un commentaire

Pour pouvoir ajouter des commentaires, vous devez vous authentifier ou vous enregistrer.
Clause de non-responsabilité: les avis exprimés sur le forum de l’ICE reflètent uniquement le point de vue de leurs auteurs et ne peuvent en aucun cas être considérés comme reflétant la position de la Commission européenne ou de l’Union européenne.
Vous êtes prêt(e) à enregistrer votre initiative?

Vous voulez soutenir une initiative? Vous voulez en savoir plus sur les initiatives actuelles ou passées?